Qui peut m’aider si je souhaite me reconvertir professionnellement ?

Opter pour un changement de voie professionnelle n’est certainement pas une décision anodine et celle-ci doit obligatoirement se faire accompagner par des professionnels. Ces derniers seront en mesure de délivrer des conseils et orienter la personne vers les établissements adaptés pour réaliser la reconversion. Plusieurs organismes sont notamment capables de prendre en charge tout en facilitant les étapes de reconversion, et peuvent être sollicités par différents moyens.

L’entreprise dans laquelle l’individu travail

La personne souhaitant réaliser une reconversion professionnelle peut directement s’adresser à l’entreprise pour laquelle elle travaille. En effet, dans le cas où cette dernière envisage de bénéficier d’un Congé Individuel de Formation (CIF), elle devra déposer une demande d’autorisation d’absence écrite. Il est également possible d’informer la société des intentions de reconversion durant l’entretien annuel pour la permettre d’intégrer la demande au sein de son plan de formation.

L’entreprise pourra alors financer l’opération dans le cadre de son budget attribué à la formation, surtout si ladite formation apporte des compétences supplémentaires qui s’avèrent bénéfiques pour cette dernière.  Il faut toutefois noter que les formations situées hors du temps de travail ne nécessitent pas l’obtention d’une autorisation de chef d’entreprise, et saisir l’OPCA de l’entreprise peut en revanche permettre au demandeur de savoir si sa formation est éligible à un financement.

Les centres de formations

La prise de rendez-vous avec un conseiller appartenant à un organisme de formation, par exemple Pôle Emploi peut aussi assister la personne en faisant le point sur les besoins, et sélectionner ainsi l’orientation adéquate à suivre. L’AFPA représente le premier établissement de formation délivrant une aide à la reconversion professionnelle au niveau de la Métropole et dispose d’un large catalogue de formation.

Le réseau public Greta et le Cnam proposent, quant à eux, des formations continues débouchant sur différents secteurs d’activités et des cours du soir. Ils offrent en plus l’option de choisir uniquement parmi des formations dédiées aux individus en reconversion. Enfin, l’Agefiph est surtout destiné aux personnes souffrant d’un handicap qui envisagent une reconversion pour compenser leurs problèmes de santé.

Les écoles avec option d’alternance

Si le congé CIF a été refusé par l’employeur ou l’OPCA, le demandeur peut se tourner vers les écoles proposant des formations en alternance ou le Centre de Formation des Apprentis (CFA) pour maintenir une rémunération tout en apprenant un nouveau métier. Le demandeur pourra alors s’adresser à l’un de ces organismes selon la nature de l’alternance choisie, ce qui présente par ailleurs un avantage pertinent car elle demeure gratuite.

L’Immersive Learning quest-ce que c’est ?
Formation en interne ou en externe : quelles sont les différences ?